La future "Loi d’orientation sur les mobilités intérieures" serait-elle la mort du service public dans les transports et les infrastructures ?

mercredi 21 février 2018
par  com
popularité : 1%

Ci-joint le communiqué de la confédération CGT du 21 février 2018 publié sur le site cgt.fr.

"
Dès le lancement des Assises de la mobilité, en septembre 2017, la CGT alertait sur la situation dans le secteur des transports où les voyants sont tous au rouge !
Depuis 3 ans, nous connaissons une augmentation des émissions de Gaz à Effet de Serre imputable aux trafics routiers qui continuent de croître au détriment du transport ferroviaire et fluvial (marchandises et voyageurs), provoquant également une augmentation de la consommation des produits pétroliers.
Nous sommes complètement à contre-courant des objectifs affichés lors du Grenelle de l’Environnement qui déclarait « le fret ferroviaire, fluvial et le cabotage maritime d’intérêt général » – mais aussi des orientations de la loi sur la transition énergétique et celles de l’accord de Paris (COP21).
Cela avait conduit notre organisation syndicale à interpeller les ministres des transports et de la transition écologique et solidaire, rappelant qu’il était inconcevable que les sujets de fond ne soient pas abordés dans ces Assises. En effet, des dossiers aussi importants que le maritime et les ports, l’aérien, les infrastructures, la logistique ou l’avenir du système ferroviaire sont traités en dehors de ces Assises.
La CGT rappelle que la mobilité suggère des usages quand le transport évoque des organisations, des structures, des stratégies.
La promotion des nouvelles applications numériques et autres plateformes de partage en ligne prépare en fait une mobilité faussement solidaire et participative mais réellement individualisée et participe d’un repli en matière de transport collectif et d’investissements.
Le vernis de la « modernité » revendiquée par ce gouvernement conservateur n’a pour objectif que de masquer une politique majoritairement routière impliquant l’individu et non le collectif, sans répondre à l’ampleur des défis environnementaux, sociaux et économiques.
Pourtant, les transports sont déterminants dans l’aménagement des territoires, la lutte contre la désertification et la fracture sociale dans les territoires ruraux ainsi que contre la désindustrialisation. (...)"

Lire la suite dans la pièce-jointe.


Pour mémoire, voir article sur les assises de la Mobilité : Tract CGT du 19 septembre 2017 : "Le social doit être au cœur des débats et de la construction des Assises de la mobilité" (Tract C+ Livret CGT publié le 26 octobre 2017 : argumentaire et rappel des propositions CGT)


Documents joints

Com CGT 21.02.2018

Agenda

<<

2018

 

<<

Août

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112