"Action Publique 2022 constitue à la fois un plan social et une attaque frontale faite au dialogue social"

mercredi 3 octobre 2018
par  com
popularité : 1%

Ci-joint la déclaration intersyndicale faite à l’occasion de la réunion plénière de la SRIAS Bretagne le 27/09/2018.

Voir aussi le communiqué et le compte-rendu CGT de la réunion régionale informelle du 05/09/2018 avec le Préfet, la SGAR et une adjointe, les directeurs régionaux DRJSCS, DREAL, DIRECCTE, DRAC, DRAAF. : "La désorganisation territoriale des services publics à marche forcée et en deux circulaires…"


LE TEXTE DE LA DÉCLARATION DU 27 SEPTEMBRE 2018 :

"Monsieur le Préfet de la Région Bretagne,

Dans le cadre de la réflexion en cours au sujet de la réorganisation territoriale des administrations de l’Etat (CAP 2022), vous avez reçu l’ensemble des organisations syndicales dont des représentants sont présents ce jour.

Vos propos ont clairement confirmé nos pires craintes.

Action Publique 2022 constitue à la fois un plan social et une attaque frontale faite au dialogue social.

En effet, un des objectifs d’AP 2022 est la réduction des dépenses publiques par la destruction des services publics des missions publiques.
La réduction drastique des effectifs et des moyens budgétaires fragilise le statut de la fonction publique et tout cela dans la plus grande opacité.

Lors du CTC des DDI (comité technique central des Directions Départementales Interministérielles), l’ensemble des organisations syndicales a demandé au Secrétaire général du gouvernement d’intervenir auprès de tous les préfets de département afin qu’ils participent à des comités techniques locaux des DDI.

Nous vous invitons vivement à relayer la demande adressée par les services du SGG (Secrétaire Général du Gouvernement) afin que des CT (Comité techniques) conjoints exceptionnels des DDI soient réunis rapidement dans les quatre départements bretons.

Les personnels et leurs représentants élus sont en droit de connaître les propositions élaborées par les préfets et leurs directions concernant l’avenir de leurs services.

Il en est de même pour les propositions dans les directions régionales.

Nous ne pouvons que dénoncer les intentions du gouvernement et vous signifier nos craintes y compris sur les conséquences relatives à l’action sociale des agents de l’Etat.

S’agissant de nos fortes préoccupations en tant que membres de la SRIAS Bretagne, nous sommes toujours dans l’inquiétude et l’expectative du marché régional des places en crèches.
L’harmonisation des tarifications nous amène à nous interroger sur la pérennité des petites structures et la qualité du service rendu aux familles.

La SRIAS Bretagne déplore le manque de communication envers les retraités, qui ne sont pas nombreux à être destinataires de l’information concernant nos actions.
Nous souhaitons le plein appui des ministères afin de garder un contact avec ces agents qui sont pourtant bénéficiaires de l’action sociale.

La SRIAS Bretagne tenait particulièrement à déclarer que malgré votre absence que nous souhaitons exceptionnelle, nous siégeons dans l’intérêt des agents de la Fonction publique.

Nous savons que les problématiques débattues aujourd’hui seront portées à votre connaissance.
Nous sommes demandeurs d’une audience pour obtenir les réponses à nos inquiétudes.

Les représentants des personnels de la SRIAS Bretagne"


Documents joints

Déclaration SRIAS 27/09/2018

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234